Et un navigateur de plus : Google Chrome !

Comme si l'informatique n'était pas assez compliquée comme cela pour un utilisateur lambda, voici un nouveau moyen de surfer sur le net : Google Chrome.

Je ne vais pas détailler ici ce qu'est Google Chrome, à moins que votre nom soit Régis, Christelle, Frédéric, Bertrand, Nathalie, Carole (...bref un candidat de Koh-Lanta 2008), vous avez forcément eut l'information sur la sortie de ce nouveau navigateur Internet.

Mais je me pose une question : pourquoi encore un nouvel outil pour surfer sur le net ? Au départ, l'Internet était simple et basé sur un bon principe : un consortium à but non lucratif qui défini les règles. L'objectif principal étant de mettre en place des standards de communication et de partage d'information sur le plus grand des réseaux (la toile). Pas d'entreprise privée derrière tout cela. Et c'est ce qui a fait son succès en si peu de temps. Un outil de communication universel permettant de communiquer n'importe où dans le monde avec n'importe quel autre interlocuteur quelque soit son matériel (et donc, quel que soit sa marque : Mac, Windows, Linux...).

Mais voilà, le business s'en est mêlé et la bataille des navigateurs Internet a commencé. D'abord Netscape, puis Microsoft avec plus de 90% de part de marché vers la fin des années 90, puis Firefox, puis voici Google ... pour le meilleur et/ou pour le pire. Oui, il y a du bon dans la concurrence, car cela provoque forcément de l'innovation. Mais il y a aussi du moins bon, car on s'éloigne du standard, et on revient vers le spécifique. Chaque navigateur interprète à sa manière les standards de l'Internet. Bref, aujourd'hui, on ne sait plus quel outil choisir pour surfer.

Aujourd'hui nous avons au choix pour consulter Internet : Firefox, IE, Chrome, Opera, Safari... 5 outils (liste non exhaustive) pour faire exactement la même chose : surfer sur le web ! Pas de différence de prix, ils sont tous gratuits. Il y a bien sur des différences, mais elles sont subtiles, sauf pour un informaticien.

Pour conclure, tout cela est peut-être un faux problème. En effet, il semblerait que beaucoup d'utilisateur ne fasse pas de choix. En effet, au vu des parts de marchés de IE (préinstallé sur les ordinateurs avec Windows) encore largement supérieures à celles de Firefox (malgré l'innovation de ce dernier et ses performances). On peut imaginer qu'installer un nouveau logiciel sur son ordinateur n'est pas encore en 2008 à la portée de tout le monde...

La pénétration du marché par Chrome va être intéressante à suivre. En particulier, savoir s'il va prendre des parts à Firefox, à IE ou aux 2 et dans qu'elle proportion ?

Commentaires

Jorge a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Posts les plus consultés de ce blog

Lotus et bouche cousue* !

Word 2007 : un cancre en orthographe et grammaire ?